Algmene vergadering - Assemblée générale

1 maart 2016 om 19:30 te Gent
Agendapunten: goedkeuring nieuwe statuten - voorzittersverkiezing
Kandidaturen voor de voorzittersverkiezing: indienen per mail: mail@belgischealliantie-alliancebelge.be

1 mars 2016, 19:30 à Gand
L'ordre du jour: consentement nouveaux statuts - élection présidentielles
Candidatures aux élections: les candidatures doivent être soumises par e-mail: mail@belgischealliantie-alliancebelge.be

Une réforme de l’État peut aussi se faire dans l’autre sens.

Mercredi, 3 février, 2016

Alors que la conviction qu’un gouvernement fédéral plus fort peut faire plus pour le citoyen que les gouvernements renforcés des entités fédérées se répand progressivement chez nos concitoyens, de plus en plus de politiciens commencent à se rallier à cette idée.

Des parlementaires belges issus du Parlement fédéral et des parlements des entités fédérées ont été sondés. Ces sondages nous montrent que, en 2011, il était impossible, au sein des partis flamands, de trouver une majorité prête à donner (à nouveau) plus de compétences à l’État belge alors que, en 2014, une telle majorité pouvait être trouvée au sein de l’Open VLD, de Groen et du SP.A. Il apparaît également que de plus en plus de parlementaires du CD&V se ralliaient à l’idée de confier plus de compétences à l’État belge mais qu’une petite majorité préférait toujours confier plus de compétences aux entités fédérées. Nous pouvons encore constater qu’un petit déplacement vers un statu quo par rapport à 2011 s’était fait jour en 2014 au sein du Vlaams Belang et de la N-VA.

Ces sondages nous montrent aussi que, du côté francophone, le MR, le cdH, ecolo et le PS désiraient confier plus de compétences aux entités fédérées en 2009 alors que, 3 ans plus tard, une majorité des membres de ces partis se ralliait à l’idée de confier plus de compétences à l’État belge et, de ce fait, moins de compétences aux entités fédérées.

L’adage selon lequel ce que nous faisons nous-mêmes nous le faisons mieux semble incorrect et cela devient de plus en plus clair. Le degré de satisfaction par rapport au Gouvernement flamand est également très bas. Les citoyens et les politiciens semblent se rendre compte que, dans le monde d’aujourd’hui, il est préférable d’appréhender les problèmes au niveau le plus élevé et que notre Gouvernement belge est le plus à même de négocier.

Il est préférable que des matières comme la crise économique, le terrorisme, le réchauffement climatique, les nouvelles technologiques, la criminalité, etc. soient discutées et traitées au niveau européen, voire au niveau mondial, afin de les gérer au mieux. Seule, la Belgique ne peut pas régler ou arrêter le problème du réchauffement climatique par exemple, pour ne pas parler de Bruxelles, de la Flandre ou de la Wallonie.

Quel choc douloureux quand il est apparu clairement que la dispersion des compétences permet aux terroristes de préparer leurs attentats sans être dérangés ! Notre régime politique avec ses 6 gouvernements, ses centaines de parlementaires et ses dizaines de ministres réduit non seulement l’efficacité de notre pays mais nous présente encore une facture très salée.

La vache d’un fermier des Polders ou du Condroz fournit finalement le même lait et un ouvrier de Liège ou du port d’Anvers partagent souvent les mêmes préoccupations. Cela est vrai aussi pour un boulanger, que celui-ci vienne de Namur ou de Gand.

Le temps n’est-il pas venu de refédéraliser certaines compétences en commençant par la politique étrangère, l’environnement, le sport, le tourisme, la mobilité ?

Scission de la SNCB

Mercredi, 6 Janvier, 2016

Une scission de la SNCB n’est pas nécessaire pour éviter que les navetteurs flamands soient les dupes des grévistes wallons. C’est ce qu’a dit Bart De Wever (N-VA) ce matin au journal Het Laatste Nieuws. Il est possible d’organiser une scission pratique en dédoublant certaines lignes comme la ligne Anvers – Charleroi et Charleroi – Anvers en la coupant au niveau de Bruxelles, ce qui est tout à fait possible a-t-il déclaré. Il est également possible d’organiser la régionalisation de manière pratique selon lui. « Est-il nécessaire ou utile d’aller d’Anvers à Charleroi ou d’Ostende à Liège en suivant la même ligne ? Charleroi – Bruxelles et Anvers – Bruxelles sont les lignes très fréquentées. Que voit-on aujourd’hui ? Le train est vide entre Bruxelles et Anvers. Les navetteurs montent dans cette dernière gare afin d’aller à Bruxelles. Le train est ensuite vide entre Bruxelles et Charleroi » (traduction libre des propos de Bart De Wever).

Cela fait longtemps que la N-VA est favorable à une scission de la SNCB. Ce parti ne plaidait pas seulement pour la division en « Infrabel », « SNCB » et « RH-SNCB » mais a déjà proposé sa « Belgique confédérale » à l’occasion des élections de 2014 (http://www.belgischealliantie-alliancebelge.be/bab/fr/node/354). Les chemins de fer ne seront pas divisés en deux ou trois structures si le parti de Bart De Wever obtient ce qu’il veut, mais en six entreprises différentes, à savoir : une SNCB flamande, une SNCB wallonne pour gérer le trafic ferroviaire ; une société Infrabel flamande, une société Infrabel bruxelloise et une société Infrabel wallonne pour gérer l'infrastructure ferroviaire ; un service de sécurité confédéral pour surveiller le trafic sur l’ensemble des chemins de fer belges.

Nous pouvons répondre rapidement à la question de savoir s’il est utile d’aller, par exemple, d’Anvers à Charleroi ou d’Ostende à Liège en suivant une seule et même ligne par la positive. Chaque Belge, même celui qui vit au sud de la frontière linguistique, doit pouvoir utiliser une société de chemins de fer belge qui les conduit à la côte belge par exemple. Des passagers qui doivent changer de train en raison de leur langue maternelle est un premier pas assez laid vers une scission complète de notre petit pays. De plus en plus de Belges préfèrent aller aujourd’hui à la côte française ou à la Côte d’Opale plutôt que de se rendre à la côte belge. Ce sont essentiellement les francophones qui choisissent la France. Ils ont en effet le sentiment de ne pas être les bienvenus en Flandre. Le secteur touristique du littoral fait ce qu’il peut pour ne pas perdre les touristes wallons.

Nous affirmons que la régionalisation du transport va mener à l’inefficacité. Le transport ainsi que l’infrastructure routière sont des matières qui doivent dépendre d’une compétence homogène et centrale comme c’est le cas dans la plupart des états fédéraux. Nous voyons aujourd’hui déjà ce que la scission de la mobilité a engendré (problème concernant les vignettes, le ring de Bruxelles, etc.).

Les trains permettant d’aller d’Anvers à Charleroi ou de Liège à Ostende seront-ils plus ponctuels si la SNCB est scindée ? Nous ne pensons pas. Le contraire est vrai : il est plus facile de trouver une solution aux problèmes dans un climat de collaboration, de tolérance et de solidarité plutôt que dans un climat de discorde et de jalousie.

Signez avec nous la petition pour une circonscription nationale!

Lundi, 7 Décembre, 2015

Une démocratie saine exige que ceux qui veulent gouverner rendent des comptes à l'ensemble de la population. Seul un lien électoral avec tous les citoyens peut inciter les mandataires politiques fédéraux à formuler efficacement une vision d'avenir qui corresponde aux aspirations de l'ensemble des habitants du pays.

C'est pourquoi nous demandons qu'une partie des sièges de la Chambre soit désormais attribuée dans une circonscription électorale couvrant l'ensemble du pays.

La politique antidopage Belge

Lundi, 23 Novembre, 2015

La Belgique, comme plusieurs autres pays, a reçu un rapport négatif de l’Agence mondiale antidopage (AMA). Notre pays a jusqu’au mois de mars 2016 pour se mettre en ordre, a annoncé l’AMA mercredi 19 nov 2015. Cela signifie que les règles de l'AMA ne sont pas correctement appliquées. La raison invoquée pour la Belgique est la suivante : de par la structure de notre état , la Communauté germanophone ainsi que la Commission communautaire commune (COCOM) ne sont pas encore en conformité avec les règles de l’Agence mondiale antidopage. Heureusement, nous ne pouvons pas comparer notre lutte contre le dopage avec la situation du dopage en Fédération de Russie, mais il est signifiant qu'un magnifique petit pays comme le nôtre, parvienne à être sur cette liste, de part sa structure étatique.

Sur le site de l'AMA, on peut trouver un listing reprenant toutes les agences nationales antidopage, chaque pays n' est donc mentionné qu'une seule fois. Fait incroyable, la Belgique est représentée par quatre instances!

La politique anti-dopage serait-elle dépendante d'un régime linguistique ?

Et de nous demander à chaque fois :
Est-ce que l'usage d'une langue modifie les valeurs et les normes ? Est-ce le régime linguistique qui rend la lutte antidopage plus efficace? La barrière linguistique rend-elle le dopage moins dangereux? Ne devons-nous pas être partout sur notre territoire plus efficaces et intelligents que les tricheurs ? Ou les fraudeurs seraient-ils moins créatif en faisant usage d'une langue spécifique? La santé n'est pas elle toujours pas importante pour chaque Belge?

Aidez le film "Seul" ("ALLEEN")

Dimanche, 22 Novembre, 2015

Aidez l’Alliance Belge et Jorrit Ferket avec le film ALLEEN (SEUL) et dites non à la violence psychologique.

Alleen (Seul) est un film qui traite du harcèlement et de la découverte de soi. Nous voulons montrer aux spectateurs ce que le harcèlement signifie exactement, l’impact que celui-ci peut avoir sur la vie quotidienne de jeunes gens et les moyens disponibles pour s’en sortir. Nous tentons de faire cela à l’aide de notre histoire personnelle. L’inspirateur de ce projet, Jorrit Ferket, en est l’exemple vivant. Il ne s’est pas laissé découragé malgré une adolescence difficile.

La question des problèmes sociétaux et sociaux en Belgique suscite l'engagement de l'Alliance Belge. Des milliers d’enfants, d’adolescents, de jeunes gens et d’adultes sont confrontés chaque jour à l’exclusion, à la discrimination, à la violence psychologique et au harcèlement en raison de leur apparence, de leur origine, de leur conviction religieuse ou de leur orientation sexuelle.

Aidez l’Alliance Belge et Jorrit Ferket avec le film ALLEEN (SEUL) et dites non à la violence psychologique.

http://www.filmalleen.be/

Le sixième réforme de l'État: Scission des allocations familiales

Dimanche, 4 Août, 2013

Près de 15 % de nos citoyens vivent dans la pauvreté. Un chiffre impressionnant. En Belgique, 1,5 millions de personnes vivent avec moins d'espoir sur une amélioration de leur avenir et menacent d'être victime de la pauvreté.

Le sixième réforme de l'État contient en autre la scission des allocations familiales.

Pour l'Alliance Belge, ce transfert n'est absolument pas utile et ne contribuera pas aux solutions nécessaires.

La sixième réforme de l'Etat ne peut pas être qualifiée comme étant une réforme historique. En Belgique cela a toujours été le cas.

L'Alliance Belge ne peut que déplorer la situation des choses. D'une part le manque d'une gouvernance centrale qui avec la responsabilité et le talent politique tache de tenir compte des différences par tout en Belgique indépendamment de la langue parlée, et d'autre part la polarisation du discours politique menée par des groupes régionalistes ou sub nationalistes.